Oseriez-vous visiter une ancienne grotte maya du sacrifice humain ? Si oui, allez au Belize

Oseriez-vous visiter une ancienne grotte maya du sacrifice humain ? Si oui, allez au Belize


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Le monument naturel d'Actun Tunichil Muknal (ATM), ou la « grotte du sépulcre de cristal », au Belize, est l'endroit où les archéologues ont découvert des preuves de rituels de sacrifice humain remontant au 3e siècle après JC. Selon la Belize Audubon Society, les anciens Mayas croyaient que les grottes abritaient des dieux qui contrôlaient l'agriculture et la pluie. Les Mayas considéraient les grottes comme des portails vers le monde souterrain, appelés « Xibalba », qui se traduit par « le lieu de la peur ou de la peur ». Ils croyaient souvent que les mauvais esprits, les démons et les monstres gardaient le monde souterrain, et donc seuls les élites et les prêtres seraient autorisés à accéder à la grotte ; aucun roturier n'était autorisé. Et pourtant, à l'époque moderne, la grotte est ouverte à tout touriste désireux de plonger dans le monde souterrain.

Entrée de la grotte Actun Tunichil Muknal. (Ambre Karnes/ CC PAR NC ND 2.0 )

Qui a été sacrifié dans la grotte ?

Au cours des deux dernières décennies, les archéologues ont déterré plus de 1 400 fragments datant de 250 à 909 après JC dans la grotte ATM. Il a été découvert pour la première fois en 1989 et est resté pratiquement inchangé. Dans la salle principale, appelée la « Cathédrale », sept adultes et sept enfants sont encore visibles, leurs os cimentés au sol au cours des siècles. Les squelettes sont âgés d'un an à 45 ans.

Il est difficile pour les scientifiques de confirmer comment ces personnes ont été tuées, mais ils savent que tous les enfants ont subi un traumatisme contondant et que leurs corps ont été laissés à l'air libre, ce qui leur a permis d'être scellés dans le sol de la grotte au fil du temps. Les enfants, dans la tradition mésoaméricaine, étaient couramment sacrifiés aux dieux de la pluie dans les périodes post-classique et coloniale. C'était considéré comme un honneur d'être sacrifié aux dieux dans la culture maya parce que la victime serait transportée directement au ciel, évitant ainsi les neuf niveaux du monde souterrain. On pensait qu'au moins cinq des victimes appartenaient à la classe noble – leurs crânes avaient été liés et aplatis, une pratique populaire parmi l'élite maya.

  • Impressionnant grand pendentif en jade avec inscription unique découvert au Belize
  • Tombe d'un possible royal trouvée sur l'ancien site maya de Xunantunich au Belize
  • Inscriptions anciennes décodées dans le temple spectaculaire du roi maya Pakal

Crâne maya modifié exposé au Museo Nacional de Antropología e Historia, Mexique. (Maunus/CC PAR SA 3.0 )

Des restes humains ont également été découverts dans des grottes voisines, mais ils semblent avoir été enterrés correctement, ce qui signifie qu'ils sont peut-être morts de causes naturelles. C'est la présence de ces sépultures qui a conduit les experts à conclure que les décès dans la grotte ATM n'étaient pas naturels, peut-être à des fins sacrificielles. À l'intérieur de la grotte, la « chambre des stèles » abrite deux marqueurs en pierre qui seraient des preuves de sacrifice humain. C'est là que les hauts fonctionnaires accomplissaient des rituels pour les dieux. Des lames de roche tranchantes trouvées près du site indiquent que ces dirigeants se couperaient eux-mêmes ou d'autres pour offrir du sang aux dieux.

Les bols antiques trouvés sur le site comportent des « trous de mort », qui ont été utilisés pour drainer le sang ou éventuellement permettre à un esprit des morts de s'échapper. L'une des victimes les plus connues, la "Crystal Maiden", a été assassinée (potentiellement matraquée à mort), et par la suite ses os se sont enfermés dans des cristaux de calcite. On pensait qu'elle avait entre 18 et 20 ans et est un attrait majeur pour de nombreux touristes dans la grotte ATM.

Photographie de sacrifice maya prise de l'intérieur de la grotte Actun Tunichil Muknal au Belize. Ce squelette est populairement connu sous le nom de "Crystal Maiden". (Peter Andersen/ CC PAR SA 3.0 )

L'une des 10 meilleures grottes sacrées

La grotte a été initialement découverte par le géologue canadien Thomas Miller. Il a rapidement attiré l'attention de National Geographic , qui a nommé la grotte ATM l'une des 10 meilleures grottes sacrées au monde, et a également produit un documentaire sur le site en 1992 intitulé "Voyage à travers le monde souterrain". Le Dr Jamie Awe, qui a été appelé un « Indiana Jones réel », a guidé le National Geographic équipe à travers la grotte. L'année suivante, des recherches archéologiques ont commencé, ce qui a donné lieu à une école de terrain et à un programme de recherche commençant en 2000. En 2012, Awe a poursuivi Lucasfilms, Disney et Paramount au nom du Belize pour leur description d'un ancien trésor dans Indiana Jones et le crâne de cristal affirmant que le crâne de cristal était basé sur une relique volée au Belize par des chasseurs de trésors dans les années 1920. Il a demandé réparation aux descendants, qui n'ont jamais rendu le crâne, et aux sociétés de production qui ont utilisé son image. Cependant, la poursuite a finalement été abandonnée.

  • L'histoire horrible de la grotte de la terreur de minuit au Belize
  • Les temples mystérieux et la citadelle d'El Pilar restent cachés dans les jungles épaisses du Belize
  • L'ancienne citadelle maya découverte au Belize est une anomalie

Un crâne de cristal au British Museum. ( CC PAR SA 3.0 )

Visites à Actun Tunichil Muknal

En 2004, la zone a été désignée monument naturel et les visites officielles ont été autorisées. Cependant, se rendre à la grotte est une aventure en soi. Vous devez être en bonne condition physique pour vous lancer dans la randonnée d'une heure dans la forêt tropicale, une baignade rapide jusqu'à l'ouverture de la grotte et la descente glissante et raide dans l'obscurité de la grotte. De plus, seuls deux voyagistes sont autorisés à guider les visiteurs vers le monument national. En 2012, un touriste a accidentellement laissé tomber une caméra sur un crâne humain qui l'a fracturé ; le crâne était estimé à environ mille ans. En conséquence, toutes les caméras sans permis sont interdites sur le site. Un autre touriste s'est cassé un autre crâne en marchant dessus. Pour cette raison, tous les visiteurs sont priés de retirer leurs chaussures et de continuer en chaussettes.

Voudriez-vous braver la randonnée dans la jungle, nager jusqu'à la grotte et plonger dans le monde souterrain maya ? Ou est-ce la réalisation d'un cauchemar qu'il vaut mieux ne pas déranger ?

Poterie maya située dans la grotte d'Actun Tunichil Muknal, Belize. ( CC PAR SA 3.0 )


Camazotz : le dieu chauve-souris maya de la nuit, sacrifice de la mort &

Et si nous vous disions qu'une version beaucoup plus sombre et plus ancienne de Batman existait pour la première fois il y a des milliers d'années ? Son nom était Camazot et il était le dieu chauve-souris maya de la nuit, du sacrifice et de la mort.

Camazotz aurait une tête de chauve-souris, un masque facial partiel, des oreilles pointues et le corps d'un homme. Toutes ces similitudes avec le chevalier noir s'arrêtent là, cependant, car Camazotz n'était pas du genre à perdre son temps à se battre pour le retour de Gotham en justice. Bien qu'il n'ait peut-être pas été un milliardaire avec une cachette secrète de tous les derniers gadgets technologiques de lutte contre le crime, il était certainement à la fois honoré et craint.


Mardi 17 avril 2018

La Turquie ocellée

Note de l'auteur : Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 10/03/19

Photo de George Harrison, publiée par le US Fish and Wildlife Service.
Liées à - mais très différentes - de la dinde que vous connaissez peut-être, les dindes ocellées sont des oiseaux très accrocheurs, comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus. Ils vivent dans le nord du Belize, au Guatemala (dans la région du Petén) et dans les États mexicains de Quintana Roo, du Yucatán et de Campeche (bien que des gens les aient également vus dans l'est de Tabasco et le nord-est du Chiapas.) Les anciens Mayas pensaient que cet oiseau avait un pouvoir surnaturel. .

Noms

"Kutz" en glyphes. Dessiné à main levée
image par moi en utilisant FAMSI
copie du Codex de Madrid et du 2016
référence ci-dessous comme guides.
En cherchant leur nom scientifique, vous constaterez que l'oiseau en a deux : Meleagris ocellata et Agriocharis ocellata. Le deuxième nom, Agriocharis ocellata, était le premier nom donné aux dindes ocellées et n'est plus utilisé pour elles.

Un nom pour la dinde ocellée que les anciens Mayas ont pu avoir à l'époque classique - dans les basses terres du sud - est ak'ach. Ce mot a été pensé pour signifier "poule de dinde", mais il existe une théorie selon laquelle il aurait pu être utilisé pour les dindes ocellées mâles et femelles.

Un autre mot, qui n'a été vu jusqu'à présent que dans les écrits postclassiques - le Codex de Dresde et le Codex de Madrid - est kutz. Ce mot peut avoir été un mot utilisé dans les régions où se trouvait la langue maya yucatèque.

Caractéristiques
Les dindes ocellées femelles pèsent entre 6,6 et 8,8 livres, tandis que les mâles pèsent entre 8,8 et 11 livres. Les oiseaux ont un cou et une tête bleu clair et des paupières rouge-orange. Au sommet de la tête de chaque oiseau se trouve une extension appelée couronne. Sur leur tête et leur cou se trouvent des nodules ou des caroncules qui se déclinent en jaune, orange, rouge, rouge orangé ou même un peu bleu. (Les caroncules ont tendance à être de couleur plus claire plus elles sont hautes.) Les deux sexes d'oiseaux ont également des pattes rouges ou rouge-rose (j'ai vu les deux déclarés), les mâles y compris les éperons. Ensuite, bien sûr, il y a les plumes.

Les plumes des dindes ocellées sont irisées. (Les plumes irisées des femelles ne sont pas aussi brillantes que celles des mâles.) En ce qui concerne la coloration des plumes irisées, les descriptions spécifiques des couleurs irisées diffèrent un peu. Voici une liste de couleurs irisées du site Web Neotropical Birds du Cornell Lab of Orinthology : bronze, or, noir, bleu et vert. (Une autre section du site n'inclut pas le noir, cependant.)

Aux extrémités des plumes de la queue se trouvent des taches bleues entourées d'un anneau noir. C'est la partie "ocellée" du nom "dinde ocellée". Les taches sont censées ressembler à des yeux et sont appelées ocelles, un mot qui vient de « oculus », latin pour « œil ».


Fonction et approvisionnement
Comme d'autres animaux comme les serpents et les jaguars, sur la base de leurs observations, les anciens Mayas pensaient que les dindes ocellées étaient des oiseaux qui avaient du pouvoir. Ils ont utilisé la dinde ocellée dans leur religion.

Dessins de « Figures animales dans les codex mayas » d'ocellated
dindes. Comparés aux 93a et 91a du Codex de Madrid, ils
ressemblent à de bonnes copies.
Comment les Mayas ont-ils obtenu leurs dindes ocellées pour leurs pratiques religieuses ? Un moyen connu était de les attraper - le Codex de Madrid a deux images (page 91a et page 93a) qui montrent qu'ils sont attrapés à l'aide de collets ainsi que de paniers.

Il est possible que les anciens Mayas avaient pour habitude de capturer et d'élever des dindes ocellées. (Il existe une théorie selon laquelle il y avait des Mayas sur le site de Mayapán qui en avaient des troupeaux !) Cependant, les oiseaux n'aiment pas être gardés et ne fonderont pas de famille s'ils le sont.

Considération : A Wahy ?
À l'époque classique, il semble que les anciens Mayas aient pu voir la dinde ocellée comme une sorte de wahy. (Les wahys sont des esprits qui, selon le type, étaient soit des mascottes, soit des protecteurs de dynasties, soit une arme. (Sur une note connexe, les images postclassiques qui incluent des dindes ocellées semblent les voir comme des êtres plus bons.)

Crédit d'image :
Bibliothèque numérique nationale du US Fish and Wildlife Service : résultat de la recherche : Turquie occupée
(Astuce : j'ai eu un peu de mal à utiliser ce site, car les liens vers les pages personnelles de l'image ne chargeaient pas tout et le bouton de téléchargement ne fonctionnait pas. Ce qui a fonctionné pour moi, c'est d'enregistrer l'image dans les favoris (vous ne devez vous inscrire), puis allez dans les favoris et choisissez votre option de téléchargement préférée. Les deux ont fonctionné pour moi. Cependant, lorsque j'ai réessayé plus tard, le site ne fonctionnait pas. Vous devrez peut-être expérimenter vous-même.)


Décoder les secrets d'une ancienne grotte maya

Parce que le changement climatique affecte les civilisations depuis longtemps.

Lorsque l'archéologue Holley Moyes a fouillé pour la première fois dans la grotte Actun Tunichil Muknal du Belize, la quantité massive d'excréments de chauve-souris l'a impressionnée. Bien sûr, les anciens pots et outils mayas ont ébloui Moyes. Mais lors de ses premiers voyages à Actun Tunichil Muknal, ce sont les tas de caca qui l'ont alertée sur le caractère unique de ce site antique.

"Il y avait sept ou huit centimètres de guano de chauve-souris presque pur et presque pas de charbon de bois, et je me suis dit:" Hé, de quoi s'agit-il? "", a déclaré le professeur Merced de l'Université de Californie. Étant donné que les torches en pin auraient laissé un tapis de charbon de bois, "c'était un cadeau mort que les chauves-souris entraient, mais pas les gens".

Comme de nombreux sites mayas, Actun Tunichil Muknal – la grotte du sépulcre de cristal, connue sous le nom de guichet automatique pour les chercheurs – a généré autant de mystères qu'il en a résolu. Pourquoi les Mayas ont-ils scellé la grotte pour des pauses d'un siècle et l'ont-ils ensuite rouverte ? Pourquoi ont-ils voyagé de plus en plus profondément dans la terre au fil du temps ? Quel était le but des sacrifices humains qui jonchaient ses chambres ?

ATM est l'une des centaines de grottes calcaires dans les jungles de l'ouest du Belize. Pendant des décennies, les scientifiques ont envahi les grandes villes qui parsèment la région, mais en 1959, un guide a découvert une grotte à Chichén Itza, dans le sud du Mexique, remplie d'artefacts mayas, selon Les anciens Mayas du Mexique, édité par Geoffrey E. Braswell. Rapidement, les études mayas se sont étendues pour inclure les sites souterrains. Mais peu se comparent à ATM, qui a été cartographié au milieu des années 90 par une équipe qui comprenait Moyes.

Les anciens Mayas n'écrivent pas beaucoup sur les grottes. Mais ils les utilisaient comme des fous.

Holley Moyes, archéologue, Université de Californie, Merced

Les scientifiques n'ont découvert son trésor le plus impressionnant qu'après avoir navigué sur une rivière souterraine et descendu un quart de mile sous la surface. La récompense : la Crystal Maiden, le squelette d'un jeune de 20 ans recouvert de calcite naturelle étincelante. La jeune fille, qui, selon les experts, a été offerte par des prêtres aux dieux mayas il y a plus d'un millénaire, est l'un des 14 sacrifices humains cachés dans la grotte.

À l'apogée de la civilisation maya, d'environ 250 à 950 après JC, des centaines de milliers de personnes vivaient dans des villes d'Amérique centrale. La plus grande zone urbaine, Caracol, dans le Belize actuel, avait une population de 140 000 habitants, selon les recherches de Diane et Arlen Chase, anthropologues mari et femme à l'Université du Nevada à Las Vegas. Les villes consacraient de la place aux cimetières sacrificiels, alors pourquoi les prêtres se sont-ils donné la peine de lutter contre les rivières souterraines et de gravir les pentes couvertes de guano pour offrir un sacrifice ?

C'est particulièrement déroutant, étant donné que le monde souterrain maya, Xibalba, est un endroit désagréable. Les seigneurs du royaume inférieur portaient des noms tels que "One Death, Seven Death, Pus Master, Jaundice Master, Trash Master [and] Stab Master", écrit Andrea Stone dans Images du monde souterrain. Ils étaient « les goules et les gobelins du panthéon maya ». Malheureusement pour les Mayas, des voyages occasionnels vers « le lieu de la peur » étaient une nécessité.

Ils auraient peut-être dû faire le voyage comme rite de passage ou dans le cadre d'une cérémonie d'ascension royale, dit Moyes. Les rituels dans les grottes sont considérés comme hautement ésotériques, et pendant longtemps, il n'y avait pas grand-chose à leur sujet dans l'ethnographie, note-t-elle. Lorsque les ethnographes ont commencé à travailler dans les zones mayas, ils n'étaient pas invités aux cérémonies de la grotte, dit Moyes. "Vous n'avez pas emmené d'étrangers là-bas."

« Les anciens Mayas n'écrivent pas beaucoup sur les grottes », dit Moyes. "Mais ils les utilisaient comme des fous, surtout à la fin de la période classique, il y a tout ce boom de l'utilisation des grottes."


7 Volcan Masaya

Lorsque les conquistadors ont atteint le Nicaragua, ils ont trouvé un volcan Masaya en éruption. Immédiatement, ils l'ont baptisé La Boca del Infierno&mdashLa Bouche de l'Enfer. La population locale ne croyait pas que le volcan était une entrée dans le monde souterrain, mais les Espagnols étaient suffisamment sûrs qu'ils ont planté une croix sur le bord du cratère pour exorciser le diable. Saint Grégoire avait dit que les volcans étaient tous bouches d'enfer.

Les habitants ont sacrifié des enfants et des femmes dans la lave pour tenter de mettre fin aux sécheresses, croyant que la montagne était un dieu à apaiser. Il est possible que cette divinité locale ait été prise pour un tour diabolique de Satan par les chrétiens espagnols.

Un frère a écrit " que le feu du volcan du Nicaragua (Masaya) sans combustible doit être la bouche de l'enfer, et son feu doit être surnaturel et infernal, et l'endroit d'où les condamnés sont jetés par les démons. " Les énormes quantités de le dioxyde de soufre que dégage le volcan l'aurait certainement rendu assez désagréable pour être confondu avec l'enfer.


Une ancienne grotte sacrificielle maya révélée dans des images rares

D'incroyables cités antiques abandonnées couvrent la région, mais cette grotte cachée a un attrait particulier.

Grotte Actun Tunichil Muknal, Belize

Au plus profond de la jungle du Belize, un site sacré a commencé à attirer des touristes prêts à marcher, nager et grimper pour l'atteindre. La grotte Actun Tunichil Muknal, un lieu d'une grande importance pour les anciens Mayas, a été découverte en 1989. Après des années de recherche par l'archéologue bélizien Jaime Awe et son équipe, le site a été ouvert au public en 1998. Le site abrite des dizaines de squelettes, dont la célèbre Crystal Maiden. Bien que la grotte suscite aujourd'hui beaucoup d'intérêt auprès des touristes aventuriers, elle est encore peu visible : il y a quelques années, la photographie et la vidéo étaient interdites. (Allez avec Nat Geo : explorez la grotte lors d'un voyage actif avec National Geographic Expeditions)

En 2017, Awe a de nouveau visité la grotte avec National Geographic lors du tournage de la nouvelle série Un rocher étrange.

"Ce sont des portails vers le monde souterrain, où résidaient des dieux importants", dit Awe, soulignant l'importance de la grotte pour la civilisation maya et le monde. "Nous voyons également des sacrifices humains. Les choses ont dû être vraiment difficiles pour les Mayas de faire cela. Les Mayas ont certainement contribué à leur propre disparition.


La jeune fille de cristal de la grotte d'Actun Tunichil Muknal

Voir toutes les photos

Découverte en 1989, cette grotte de la jungle dans la réserve naturelle de Tapir Mountain est accessible via une heure de trajet depuis San Ignacio, au Belize, et une marche d'une heure supplémentaire à travers des rivières peu profondes et à travers la jungle. Ici, on arrive à l'embouchure de la grotte Actun Tunichil Muknal ou « ATM ». Pour accéder à la grotte, il faut nager puis remonter la rivière de la grotte sur un autre kilomètre.

En marchant encore un kilomètre et demi dans la grotte, en passant devant d'énormes rochers et des salles caverneuses (l'une connue sous le nom de « la cathédrale »), à l'arrière du système de grottes, vous trouvez les squelettes des sacrifices rituels faits par les Mayas à leurs dieux il y a plus de mille ans.

Les squelettes ont un âge allant d'un an à l'âge adulte. Quatre des personnes sacrifiées sont des nourrissons âgés de un à trois ans, certains enfouis dans des crevasses et de petites grottes adjacentes. Il y a un enfant de sept ans, un adolescent de 15 ans (qui semble avoir été lié avant d'être tué), un jeune de 20 ans et de nombreux adultes âgés de 30 à 45 ans. déformation ou "mise en forme du crâne", donnant à leur tête un aspect extraterrestre légèrement allongé.

Presque tous ont été tués par un traumatisme contondant à la tête – certains ont eu le crâne entier écrasé. Bien que la datation précise des squelettes soit difficile (en raison de leur ciment essentiellement au sol de la grotte par de la calcite), la plupart des poteries trouvées sur le site datent d'entre 700 et 900 après JC, ce qui est probable lorsque les corps trouvés ici ont été sacrifiés.

Plus loin dans la grotte se trouve peut-être le plus célèbre de ces Mayas morts depuis longtemps : le squelette d'un garçon de 17 ans mieux connu sous le nom de « La jeune fille de cristal ». Bien que le propriétaire du squelette ait d'abord été considéré comme une femme (en raison de sa petite taille et de sa légèreté), un examen plus approfondi des os a révélé des caractéristiques suggérant qu'il s'agissait d'un homme. (Certains guides touristiques l'appelleraient "Le Prince de Cristal".)

Le squelette est unique par son positionnement et le fait que deux vertèbres sont écrasées. Les chercheurs pensent que cette personne est peut-être décédée de manière particulièrement violente avant d'être jetée ou jetée au sol, où son corps repose depuis au moins 1 100 ans. Le squelette est là depuis si longtemps, en fait, qu'il s'est complètement calcifié, donnant aux os un aspect étincelant et légèrement dodu qui a inspiré le surnom cristallin.

On ne sait pas quelles étaient les circonstances des sacrifices, bien que certains pensent qu'ils devaient apaiser le dieu de la pluie Chac, ou peut-être les dieux des enfers. Une autre théorie soutient qu'il s'agissait de sorcières (pouvant souffrir d'une sorte de maladie mentale ou physique) et que les laisser non enterrés dans la grotte garantirait que leurs esprits y seraient piégés.

D'autres objets trouvés dans la grotte comprennent des céramiques, marquées de « trous d'abattage » et des formations rupestres sculptées par les Mayas, telles que des silhouettes de visages et d'animaux. La grotte abrite également des Amblypygi ou « araignées fouets » et d'autres araignées prédatrices.

En raison de l'inaccessibilité et du processus de calcification de la grotte, de nombreuses reliques ont été conservées telles qu'elles ont été laissées et très peu ont été retirées de la grotte depuis sa découverte. (Certaines choses ont été pillées dès le début.)

Le nom Actun Tunichil Muknal se traduit par « la grotte du sépulcre de cristal » et les habitants le connaissent sous le nom de « Xibalba » d'après le monde souterrain maya. La Grotte de Cristal était traditionnellement considérée comme une entrée en enfer, une profonde fissure dans la terre remplie de rivières de sang et de scorpions. C'était le domaine des dieux de la mort maya, la cour souterraine des seigneurs de Xibalba. Souvent appelées démons, ces 12 divinités portaient des noms comme « Stabbing Demon » et « Skull Staff » et infligeaient une série de maladies aux personnes, notamment la maladie, la douleur et la peur.

La grotte ATM est l'un des rares endroits protégés au Belize, avec seulement quelques guides autorisés à diriger des visites. Soyez très prudent, cependant, car aucun des squelettes ou des poteries n'est attaché, et un touriste a déjà accidentellement marché dessus et brisé l'un des crânes.

A savoir avant de partir

Le moyen idéal de découvrir ATM est d'embaucher un guide privé pour vous emmener à 7h du matin avant l'arrivée des groupes plus importants. De cette façon, le voyage est complètement silencieux et permet de saisir la profondeur de la grotte, ainsi que la taille de la grande chambre elle-même. Vous aurez également besoin de chaussettes (une partie de la grotte est protégée et les chaussures ne sont pas autorisées). Remarque : un guide agréé est requis et des dispositions doivent être prises à l'avance. Aucune photographie, téléphone portable, appareil photo, nourriture ou sac à dos n'est autorisé à l'intérieur de la grotte.


Ruines mayas au Belize

Le climat agréable du Belize, ses sols riches et l'abondance de la vie marine dans les rivières et les estuaires ainsi que la barrière de corail au large du Belize ont alimenté une explosion démographique à l'époque des anciens Mayas. De grandes villes ont été construites qui abritaient des centaines de milliers de personnes. Les Mayas utilisaient le fleuve Belize comme une « super autoroute » pour transporter des marchandises à travers le pays et se connecter avec les grandes cités-États du Guatemala. Les puissantes cités-États du Belize commerçaient avec des colonies plus à l'intérieur des terres comme Tikal.

En plus des ruines bien fouillées que l'on peut trouver au Belize, telles que Caracol, Xunantunich, Lamanai, Nim Li Punit et Altun Ha, de nombreuses autres grandes villes attendent toujours d'être explorées dans les jungles et les forêts tropicales. Certaines de ces villes ont été identifiées à partir de photographies aériennes mais beaucoup d'autres restent à découvrir.

Les grottes étaient des sites cérémoniels importants pour les anciens Mayas, et de nombreuses grottes au Belize ont été découvertes remplies d'artefacts et de trésors laissés par les prêtres mayas. Les archéologues ont trouvé des autels, des sculptures religieuses et les restes de victimes sacrificielles dans certaines de ces grottes.

Aujourd'hui, de nombreuses ethnies mayas continuent de vivre au Belize, en particulier dans le sud du pays.

Les ruines mayas les plus impressionnantes du Belize sont : Altun Ha, Xunantunich et Caracol.


4 Un meurtre médiéval professionnel


Au XIe siècle, un homme a été violemment poignardé à mort. Les archéologues ont récupéré son corps en 2019 lors de fouilles en Sicile. Au début, le crime est passé inaperçu. Ce qui a piqué l'intérêt de l'équipe, c'est la position inhabituelle de l'homme. Il était face cachée, ce qui n'est pas courant dans la Sicile médiévale. En fait, il s'agissait de la première découverte de ce type dans la région.

La tombe était également peu profonde et vide de biens. Ceux-ci suggéraient déjà que quelqu'un n'aimait pas les 30-40 ans, mais les blessures l'ont scellé. Après avoir scanné le squelette, une version approximative de ses derniers instants a émergé. L'homme était à genoux lorsqu'il a été poignardé au moins six fois par derrière. Celui qui l'a attaqué était probablement un tueur professionnel, car il a livré une mort rapide et certaine. Le cœur a été transpercé plusieurs fois.

Les coups de couteau parfaits suggéraient également que la victime ne pouvait pas résister. En effet, ses pieds ont été retrouvés rapprochés comme s'ils étaient liés par une corde disparue depuis longtemps. Les chercheurs ont estimé que le meurtre de style exécution et l'enterrement irrespectueux indiquaient que l'homme aurait pu être un hors-la-loi. Cependant, on ne sait rien de cette journée. La victime aurait pu être un homme normal qui a gagné l'aversion de quelqu'un qui règle des comptes avec des tueurs à gages. [7]


Leur Bible existe toujours

Ohio State Univ/Wikimedia Commons/Domaine public

Lorsqu'ils parlent de la culture maya ancienne, les experts déplorent généralement à quel point on sait peu de choses aujourd'hui et combien a été perdu. Un document remarquable a cependant survécu : le Popol Vuh. Il s'agit d'un livre sacré des Mayas qui décrit la création de l'humanité et l'histoire de Hunahpu et Xbalanque, les héros jumeaux, et leurs luttes avec les dieux des enfers. Les histoires de Popol Vuh étaient des histoires traditionnelles, et à un moment donné, un scribe maya quiché les a écrites. Vers 1700 après JC, le père Francisco Ximénez emprunta ce texte, qui était écrit en langue quiché. Il l'a copié et traduit, et bien que l'original ait été perdu, la copie du père Ximénez survit. Ce document inestimable est un trésor de l'ancienne culture maya.


Voir la vidéo: sacrificed by the Mayans!!!


Commentaires:

  1. Halithersis

    DANS! Les hooligans sont divorcés, ils ont un tas de spams ici)))

  2. Kibar

    Je suis désolé, cela a interféré ... Cette situation me m'est familière. J'invite à la discussion. Écrivez ici ou dans PM.

  3. Norton

    deviner rare

  4. Wingate

    Je suis d'accord, c'est une excellente réponse.

  5. Xiomar

    N'y a-t-il que du glamour brillant ou une couverture globale à l'ordre du jour? Et puis j'ai beaucoup de pensées, mais je ne sais pas comment les visualiser ...

  6. Reese

    Veuillez vous rendre au point.



Écrire un message