Pâque

Pâque


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Histoire de la Pâque

La Pâque est une fête religieuse des Juifs qui commémore leur évasion historique de l'esclavage par les pharaons égyptiens. C'est un festival de huit jours, célébré au début du printemps, du 15 au 22 du mois hébreu de Nissan. Pessah célèbre l'émancipation des Juifs et la naissance de leur propre nation. Les Juifs croient qu'en suivant les traditions et les rituels de la Pâque, ils pourraient revivre et expérimenter la vraie liberté que leurs ancêtres leur avaient acquise, après avoir subi une oppression sévère et fait face à de nombreuses brutalités de la part de l'empereur égyptien. Lisez la suite pour connaître en détail l'histoire et l'origine de Pessa'h.

Origine de la Pâque
L'histoire de la Pâque peut être attribuée à l'esclavage des Juifs par les Pharaons d'Égypte, qui considéraient avec méfiance la population juive croissante d'Égypte. Comme la population juive ne pouvait être maîtrisée, le Pharaon ordonna à ses hommes de jeter tous les garçons hébreux nouveau-nés dans le Nil. Cependant, Moïse, en tant que jeune bébé, a survécu à la barbarie du pharaon. Il a été élevé dans une famille égyptienne, car sa véritable identité leur était inconnue. Cependant, une fois adulte, Moïse a appris qui il était vraiment et a réalisé sa responsabilité envers ses frères.

Moïse a vu le traitement brutal infligé à ses semblables par les Égyptiens et a tué un maître d'esclave égyptien dans la colère. Craignant que le pharaon ne le mette maintenant à mort pour cet acte, Moïse s'est enfui au-dessus de la péninsule du Sinaï. Il a vécu la vie d'un berger pendant 40 ans, avant d'être doté de pouvoirs surnaturels par le Dieu, une nuit. Suivant l'ordre de Dieu, Moïse retourna en Egypte et demanda au Pharaon de libérer les Juifs de l'esclavage. Il montra au Pharaon un signe d'avertissement miraculeux, utilisant les pouvoirs que Dieu lui avait accordés. Cependant, le pharaon non impressionné a apporté sur le peuple d'Egypte les dix infâmes plaies par ordre de Dieu.

Les dix plaies ont infligé des destructions aux Égyptiens, tout en gardant les Juifs indemnes. Cela fit comprendre au pharaon la volonté de Dieu et il accepta de libérer les Juifs. Cependant, le pharaon changea d'avis très vite et demanda à l'armée de retrouver les fuyards. À cette époque, les Hébreux avaient déjà voyagé pendant 40 jours et nuits et avaient atteint la pointe nord de la mer Rouge. Alors que l'armée de l'empereur bloquait leur chemin, Dieu a miraculeusement fait un passage sûr pour les Juifs pour s'échapper, en séparant la mer Rouge. Cela a marqué l'évasion étonnante des Juifs d'Egypte et la fin de leur recherche d'une patrie en Israël. Pessa'h cherche à célébrer cette liberté et cette indépendance des Juifs.


Pâque | Chronologie de l'Ancien Testament

La fête de la Pâque, ou Pessa'h, célèbre la délivrance des Israélites de l'esclavage en Égypte, comme indiqué dans le Livre de l'Exode. Pendant la Pâque, les Juifs commémorent également la naissance de la nation juive après avoir été libérés par Dieu de la captivité. Aujourd'hui, le peuple juif se souvient non seulement d'un événement historique lors de la première Pâque, mais célèbre également, dans un sens plus large, sa liberté en tant que juifs. La première Pâque, selon la chronologie biblique, a eu lieu le 4 mai 1451 av.

Ces articles sont rédigés par les éditeurs de L'incroyable chronologie de la Bible
Voir rapidement 6000 ans de Bible et d'histoire du monde ensemble

Format circulaire unique – voir plus dans moins d'espace.
Apprendre des faits que vous ne pouvez pas apprendre simplement en lisant la Bible
Conception attrayante idéal pour votre maison, bureau, église …

Le mot hébreu Pessa'h signifie, « passer au-dessus. Chaque participant au Seder de la Pâque expérimente de manière individuelle, une célébration nationale de la liberté à travers l'intervention et la délivrance divines de Dieu. Hag HaMatza ou la fête des pains sans levain et Yom HaBikkurim ou Prémices sont tous deux mentionnés dans Lévitique 23 comme des fêtes séparées. Cependant, aujourd'hui, les Juifs observent les trois fêtes dans le cadre de la célébration de la Pâque qui dure huit jours.

Aujourd'hui, la Pâque commence le jour 15 du mois hébreu de Nissan, qui tombe en mars ou avril et se poursuit pendant 8 jours. Aux temps bibliques, la Pâque commençait au crépuscule le quatorzième jour de Nissan, puis le lendemain, jour 15, la Fête des Pains sans Levain commençait et se poursuivait pendant sept jours.

L'histoire de la Pâque

Joseph, le fils préféré de Jacob, après avoir été vendu comme esclave en Egypte, a été protégé par Dieu et grandement béni. En fin de compte, il a été placé dans une position élevée – commandant en second de Pharaon. Avec le temps, Joseph a déménagé toute sa famille en Égypte pour être près de lui et les aider. Cela s'est passé en 1706 av. Au moment de l'Exode, 215 ans plus tard, les Israélites étaient devenus un peuple comptant plus de 2 millions. En fait, il y avait tellement de Juifs en Egypte que le nouveau Pharaon, qui n'avait aucun souvenir de ce que le bon Joseph avait fait pour sa terre, avait peur de leur pouvoir. Pour conserver un sentiment de contrôle, il a forcé les Israélites à l'esclavage, les opprimant avec un travail dur et un traitement brutal.

Cependant, Dieu avait un plan pour sauver son peuple, par l'intermédiaire d'un homme nommé Moïse. Au moment où Moïse est né, Pharaon avait ordonné la mort de tous les hommes hébreux, mais Dieu a épargné Moïse lorsque sa mère l'a caché dans un panier le long des rives du Nil. La fille de Pharaon a trouvé le bébé et a décidé de l'adopter. Plus tard, Moïse s'enfuit à Madian après avoir tué un Égyptien dont il avait été témoin en train de battre brutalement un esclave hébreu.

Là, Dieu apparut à Moïse de l'intérieur des flammes d'un buisson ardent et dit :

“Et l'Éternel dit: J'ai certainement vu l'affliction de mon peuple qui est en Égypte, et j'ai entendu leur cri à cause de leurs maîtres, car je connais leurs douleurs” Exode 3:7-10 LSG

Et je suis descendu pour les délivrer de la main des Égyptiens, et pour les faire monter de ce pays dans un bon pays et un grand, dans un pays ruisselant de lait et de miel jusqu'au lieu des Cananéens, et le Hittites, et les Amorites, et les Perizzites, et les Hivites, et les Jébusites. Maintenant donc, voici, le cri des enfants d'Israël est venu jusqu'à moi, et j'ai aussi vu l'oppression avec laquelle les Égyptiens les oppriment. Viens maintenant, et je t'enverrai vers Pharaon, afin que tu fasses sortir d'Égypte mon peuple, les enfants d'Israël.

Après avoir fait quelques excuses, Moïse a finalement obéi à Dieu et a affronté Pharaon.

Moïse et Aaron ont comparu à plusieurs reprises devant Pharaon pour demander au nom puissant de Dieu :

“Laisse partir mon peuple, afin qu'il me serve dans le désert”

Cependant, Pharaon a continué à refuser. Moïse l'a sévèrement averti que Dieu frapperait l'Égypte. Pharaon est resté inflexible. Dieu commence à envoyer une série de fléaux horribles sur les Égyptiens. Au milieu de chaque fléau, Pharaon promet de laisser partir les enfants d'Israël, toujours avec certaines conditions, mais il rétracte l'offre une fois l'affliction terminée.

  • Toutes les eaux de l'Egypte se transforment en sang.
  • Des essaims de grenouilles envahissent la terre.
  • Les poux infestent tous les hommes et les bêtes.
  • Des hordes d'animaux sauvages envahissent les villes.
  • Une épidémie tue les animaux domestiques.
  • Des furoncles douloureux affligent les Égyptiens.
  • Le feu et la glace se combinent pour descendre du ciel pour former une tempête de grêle dévastatrice.
  • Un essaim dévastateur de criquets détruit toutes les cultures et la verdure.
  • Une obscurité épaisse et tangible enveloppe la terre.
  • Tous les premiers-nés d'Egypte sont tués sur le coup de minuit du 15 du mois de Nissan.

Avec la peste finale, Dieu a promis de frapper à mort chaque fils premier-né en Egypte à minuit le 15e jour du mois de Nissan. Cependant, à Moïse, le Seigneur a donné des instructions pour que son peuple soit épargné. Chaque famille hébraïque devait prendre un agneau pascal, l'abattre et mettre une partie du sang sur les encadrements de porte de leurs maisons. Lorsque le destructeur passa au-dessus de l'Égypte, il ne voulut pas entrer dans les maisons couvertes du sang de l'agneau pascal :

“Ton agneau sera sans défaut, un mâle de la première année; vous le retirerez des brebis ou des chèvres; et vous le garderez jusqu'au quatorzième jour du même mois; et toute l'assemblée de l'assemblée d'Israël le tuera le soir.

De plus, ils prendront du sang et le frapperont sur les deux montants latéraux et sur le montant supérieur des maisons, où ils le mangeront. De plus, ils mangeront la chair cette nuit-là, rôtie au feu, et des pains sans levain et avec des herbes amères, ils la mangeront. N'en mangez pas crue, ni détrempée du tout avec de l'eau, mais faites rôtir au feu sa tête avec ses jambes, et avec sa nourriture. Et vous n'en laisserez rien jusqu'au matin et ce qui en restera jusqu'au matin, vous le brûlerez au feu. Et ainsi vous le mangerez avec vos reins ceints, vos souliers aux pieds, et votre bâton à la main et vous le mangerez à la hâte : c'est la Pâque de l'Éternel.

Les neuf premiers fléaux n'ont servi qu'à décourager brièvement le Pharaon, mais n'ont pas réussi à le faire se soumettre complètement à la volonté de Dieu. Enfin, Dieu a ordonné aux esclaves hébreux de faire le sacrifice d'un agneau et de marquer leurs portes avec le sang de l'agneau, comme indication au Dieu de « passer au-dessus » de leurs maisons tout en tuant les premiers-nés mâles des Égyptiens. . Les Hébreux ont suivi la parole de Dieu et ainsi, leurs premiers-nés mâles ont été sauvés de la dixième plaie. ‘Pesach’ signifie ‘passage’ ou ‘protection’ en hébreu. Cette dernière calamité fut un dernier coup porté au Pharaon, et il ordonna aux Israélites d'être libérés immédiatement et de permettre leur passage hors d'Egypte.

Dans leur hâte de pouvoir enfin vivre une vie libre, les Israélites n'ont même pas attendu pour laisser lever leur pâte et cuire du pain, mais ont plutôt pris de la pâte crue pour la faire cuire sous le soleil brûlant du désert comme des craquelins durs appelés Matzos lors de leur voyage. Moïse les a conduits à travers le désert. Le pharaon en colère a changé d'avis et a conduit son armée à les poursuivre et à tous les tuer. Cependant, grâce à la grâce divine de Dieu, les Juifs ont réussi à atteindre la mer Rouge, où ils semblaient piégés par la vaste étendue d'eau. Moïse a appelé Dieu à l'aide, et tout d'un coup, la mer Rouge s'est séparée pour céder le passage aux Israélites, et ainsi, ils sont passés en toute sécurité de l'autre côté sur la terre ferme. Ils étaient protégés pour toujours alors que les vagues se refermaient sur l'armée choquée du Pharaon et noyaient toute l'armée à la fois.


Pâque dans la Bible

La Pâque est la fête religieuse la plus ancienne et la plus importante du judaïsme, commémorant la délivrance par Dieu des Hébreux de l'esclavage en Égypte et sa création du peuple israélite. La fête de la Pâque commence au coucher du soleil le 14 Nisan (généralement en mars ou avril) et marque le début d'une célébration de sept jours qui comprend la fête des pains sans levain. Le point culminant de la Pâque est un repas commun, appelé le Seder (qui signifie « ordre », en raison de l'ordre fixe du service), qui est un moment pour se réjouir et célébrer la délivrance des Hébreux que Dieu a accomplie à travers l'exode.

La Pâque du Nouveau Testament est un mémorial de la souffrance et de la mort de Jésus. Célébrons donc la fête, non avec le vieux levain, le levain de la méchanceté et du mal, mais avec les pains sans levain de la sincérité et de la vérité (1 Corinthiens 5:8). La Pâque est au début du printemps pour rappeler comment Dieu a épargné son peuple de la mort en Égypte. Apprenez-en plus grâce à notre liste d'Écritures mentionnant la Pâque dans la Bible.


L'histoire de la Pâque

De l'histoire biblique de la Pâque, nous savons qu'elle a été observée pour la première fois pendant la dernière des 10 plaies, lorsque les Israélites étaient encore des esclaves en Égypte.

Qu'est-ce que la Pâque et quelle est la signification de la Pâque ?

Selon l'histoire biblique de la Pâque, c'est une fête, un sacrifice au Seigneur, une ordonnance qui devait être gardée comme un mémorial pour toujours.

Exode 12:14, 24-27 (Version King James)

14. Et ce jour sera pour vous un mémorial et vous en ferez une fête à l'Éternel dans toutes vos générations. Vous en ferez une fête par une ordonnance pour toujours.

24. Et vous observerez cette chose en ordonnance pour vous et pour vos fils pour toujours.

25. Et il arrivera, quand vous serez arrivés dans le pays que l'Éternel vous donnera, comme il l'a promis, que vous observerez ce service.

26. Et il arrivera que vos enfants vous diront : Que voulez-vous dire par ce service ?

27. Que vous direz : C'est le sacrifice de la Pâque de l'Éternel, qui passa sur les maisons des enfants d'Israël en Égypte, lorsqu'il frappa les Égyptiens, et délivra nos maisons. Et le peuple inclina la tête et adora.

L'histoire de la Pâque - Du sang sur la porte

Une partie importante de l'histoire de la Pâque est le sang sur les montants des portes -

Exode 11:4-7 (Version King James)

4. Et Moïse dit : Ainsi parle l'Éternel : Vers minuit, j'irai au milieu de l'Égypte :

5. Et tous les premiers-nés du pays d'Égypte mourront, depuis le premier-né de Pharaon qui est assis sur son trône, jusqu'au premier-né de la servante qui est derrière le moulin et tous les premiers-nés des bêtes.

6. Et il y aura un grand cri dans tout le pays d'Égypte, tel qu'il n'y en avait pas comme lui, et qu'il n'y en aura plus comme lui.

7. Mais contre aucun des enfants d'Israël, un chien ne remuera sa langue, contre l'homme ou la bête, afin que vous sachiez comment l'Éternel met une différence entre les Égyptiens et Israël.

Exode 12:12-13, 21-23 (Version King James)

12. Car je traverserai le pays d'Égypte cette nuit, et je frapperai tous les premiers-nés du pays d'Égypte, hommes et bêtes, et contre tous les dieux d'Égypte, j'exécuterai le jugement : je suis l'Éternel.

13. Et le sang sera pour vous un signe sur les maisons où vous êtes; et quand je verrai le sang, je passerai sur vous, et la plaie ne sera pas sur vous pour vous détruire, quand je frapperai le pays de Egypte.

21. Alors Moïse appela tous les anciens d'Israël, et leur dit: Tirez et prenez un agneau selon vos familles, et tuez la Pâque.

22. Et vous prendrez un bouquet d'hysope, et vous le tremperez dans le sang qui est dans le bassin, et vous frapperez le linteau et les deux montants latéraux avec le sang qui est dans le bassin et aucun de vous ne sortira par la porte de sa maison jusqu'au matin.

23. Car l'Éternel passera pour frapper les Égyptiens et quand il verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux latéraux, le

L'Éternel passera la porte et ne permettra pas que le destructeur entre dans vos maisons pour vous frapper.

Histoire de la Pâque -Quand la Pâque est-elle célébrée ?

Selon l'histoire biblique de la Pâque, elle est célébrée le soir, le quatorzième jour d'Abib, le premier mois de l'année.

Exode 12 :1-3 (Version King James)

1. Et l'Éternel parla à Moïse et à Aaron dans le pays d'Égypte, disant :

2. Ce mois sera pour vous le commencement des mois : ce sera pour vous le premier mois de l'année.

3. Parlez à toute l'assemblée d'Israël, en disant : Le dixième jour de ce mois, ils leur prendront chacun un agneau, selon la maison de leurs pères, un agneau pour une maison.

Lévitique 23:5 (Version King James)

5. Le quatorzième jour du premier mois, à soir, c'est la Pâque de l'Éternel.

Deutéronome 16:1 (Version King James)

1. Observez le mois d'Abib et célébrez la Pâque à l'Éternel, votre Dieu, car au mois d'Abib, l'Éternel, votre Dieu, t'a fait sortir d'Égypte de nuit.

Histoire de la Pâque - Quel est le dîner ou la nourriture traditionnelle ?

De l'histoire biblique de la Pâque, la nourriture se composait d'agneau rôti et de pain sans levain. C'est la fête des pains sans levain.

Exode 12:5-6, 8-9 (Version King James)

5. Ton agneau sera sans défaut, un mâle de la première année ; tu le prendras des brebis ou des chèvres ;

6. Et vous le garderez jusqu'au quatorzième jour du même mois, et toute l'assemblée de l'assemblée d'Israël le tuera le soir.

8. Et ils mangeront la chair cette nuit-là, rôtie au feu, et des pains sans levain et avec des herbes amères, ils la mangeront.

9. N'en mangez pas crue, ni détrempée du tout avec de l'eau, mais faites rôtir au feu sa tête avec ses jambes, et avec sa nourriture.

Luc 22:1 (Version King James)

1. Maintenant approchait la fête des pains sans levain, qui s'appelle la Pâque.

Selon l'histoire biblique de la Pâque, ils devaient manger du pain sans levain pendant sept (7) jours, du 14e au 21e jour (7 jours, mais 8 nuits).

Exode 12:15-20 (Version King James)

15. Vous mangerez des pains sans levain pendant sept jours, même le premier jour où vous retirerez le levain de vos maisons; car quiconque mangera des pains au levain depuis le premier jour jusqu'au septième jour, cette âme sera retranchée d'Israël.

16. Et le premier jour, il y aura une sainte convocation, et le septième jour, il y aura une sainte convocation pour vous, aucun travail ne sera fait en eux, sauf ce que tout homme doit manger, cela seul peut être fait. de toi.

17. Et vous observerez la fête des pains sans levain, car en ce même jour j'ai fait sortir vos armées du pays d'Égypte ; c'est pourquoi vous observerez ce jour dans vos générations par une ordonnance pour toujours.

18. Le premier mois, le quatorzième jour du mois au soir, vous mangerez des pains sans levain, jusqu'au vingtième jour du mois au soir.

19. On ne trouvera pas de levain dans vos maisons pendant sept jours; car quiconque mangera du levain, même cette âme-là sera retranchée de l'assemblée d'Israël, qu'il soit étranger ou qu'il soit né dans le pays.

20. Vous ne mangerez rien de levé dans toutes vos demeures, vous mangerez des pains sans levain.


L'histoire biblique de la Pâque indique qu'elle ne devait être observée par aucun homme incirconcis.

Exode 12:43-48 (Version King James)

43. Et l'Éternel dit à Moïse et à Aaron : Voici l'ordonnance de la Pâque : Aucun étranger n'en mangera.

44. Mais tout serviteur de tout homme qui est acheté à prix d'argent, quand tu l'auras circoncis, alors il en mangera.

45. L'étranger et le mercenaire n'en mangeront pas.

46. ​​Dans une maison il sera mangé, tu n'emporteras pas de chair hors de la maison et tu n'en briseras pas un os.

47. Toute l'assemblée d'Israël la gardera.

48. Et lorsqu'un étranger séjournera avec toi et célébrera la Pâque à l'Éternel, que tous ses mâles soient circoncis, et alors qu'il s'approche et la garde, et il sera comme un enfant du pays, car aucun incirconcis n'en mangera.


Histoire de la Pâque ou de Pâques ?

Pâques est mentionné une fois dans la Bible, lorsque Pierre a été mis en prison après la mort de James, mais la traduction correcte devrait être Pessah. Remarquez les jours des pains sans levain.

Actes 12:3-4 (Version King James)

3. Et parce qu'il a vu que cela plaisait aux Juifs, il est allé plus loin pour prendre aussi Pierre. (Alors étaient les jours des pains sans levain.)

4. Et quand il l'eut appréhendé, il le mit en prison, et le livra à quatre quaternions de soldats pour le garder dans l'intention après Pâques de le faire sortir au peuple.


Faits et informations clés

ÉTYMOLOGIE ET ​​SIGNIFICATION BIBLIQUE

  • En hébreu, Pessa'h signifie « passer au-dessus ». Comme il est écrit dans le livre de l'Exode de l'Ancien Testament, Dieu a envoyé Moïse en Égypte pour transmettre un message au pharaon sur la libération de tous les Israélites asservis. Pharaon refusa et Dieu envoya dix plaies en Égypte, y compris la mort de tous les premiers-nés mâles. Le 15 Nisan 1313 avant notre ère à minuit, tous les fils premiers-nés moururent. Dieu a épargné tous les Israélites lorsque l'ange de la mort est passé sur leurs maisons, qui étaient marquées de sang d'agneau.
  • Les dix fléaux en Égypte comprenaient ce qui suit : l'eau du Nil s'est transformée en sang, un fléau de grenouilles, la poussière s'est transformée en poux, des essaims de mouches, la mort du bétail, un fléau de furoncles, de grêle et de feu, un fléau de sauterelles, trois jours de ténèbres et la mort des premiers-nés.
  • Après la mort du premier-né de Pharaon, il chassa les Israélites asservis hors d'Égypte. Des milliers d'Israélites se sont rendus au mont Sinaï, ont traversé la mer Rouge et sont devenus connus comme le peuple élu de Dieu.

TRADITIONS ET OBSERVATIONS

  • La Pâque commence la 15e nuit de Nisan, le 7e mois du calendrier juif, qui tombe vers mars ou avril sur le calendrier grégorien.
  • Avant la destruction du Temple de Jérusalem au 1er siècle, la Pâque était célébrée par le sacrifice de l'agneau pascal. Le premier soir. L'agneau sacrificiel est rôti et mangé.
  • La Pâque est également appelée Chag HaMatzot, ou fête des pains sans levain, Chag Ha Herut, ou fête de la liberté, et Chag Ha Aviv, ou fête du printemps.
  • L'observance des huit jours était enracinée à l'époque babylonienne où le calendrier était basé sur les phases de la lune.
  • Des semaines avant la Pâque, les maisons juives sont nettoyées du hamets, ou des grains levés comme le blé, l'orge, l'avoine, le seigle et d'autres agents levants. Ainsi, ils ne sont pas autorisés à manger des gâteaux, du pain, des céréales, des pâtes, des biscuits et à boire des boissons alcoolisées.
  • Les deux soirs de seder, au lieu du 'hamets, les Juifs mangent de la matsa ou du pain sans levain. Cela signifie le pain que les Israélites ont apporté lorsqu'ils ont fui l'Égypte.
  • Le Seder est un dîner traditionnel plein de commandements pendant la Pâque. Cette fête familiale se fait en mangeant de la matsa, du maror ou des herbes amères signifiant l'esclavage des Israélites, en buvant quatre tasses de vin ou de jus de raisin et en récitant la Haggadah ou l'histoire de l'Exode.
  • Certaines familles juives gardent de l'argenterie spéciale pour la Pâque.
  • Une assiette de seder traditionnelle de la Pâque peut se composer de maror (généralement du raifort), de chazeret (la deuxième herbe amère, généralement de laitue romaine), de charoset (un mélange de pommes hachées, de cannelle, de noix et de vin rouge), de karpas (persil trempé dans de l'eau salée) , z'roa (un jarret d'agneau), beitzah (œuf dur) et matsah ou le pain d'affliction.
  • En dehors des membres de la famille, un siège vide et une coupe de vin devraient être réservés au prophète Elie.
  • À la fin du repas, le chef du seder cachera un afikomen (une demi-matsa) que les enfants pourront rechercher.
  • Le dernier jour de la Pâque marque l'arrivée des Israélites à la mer Rouge. Selon la Bible, c'était le moment où Moïse sépara la mer Rouge pour aider les Israélites à traverser. Aujourd'hui, des femmes et des petites filles juives allument des bougies pour commémorer l'événement.
  • Le plus grand seder du monde a lieu chaque année à Katmandou, au Népal, avec plus de 2 000 participants.

Feuilles de travail de la Pâque

Il s'agit d'un ensemble fantastique qui comprend tout ce que vous devez savoir sur Pessa'h sur 25 pages détaillées. Ceux-ci sont des feuilles de travail de Pâque prêtes à l'emploi qui sont parfaites pour enseigner aux élèves la Pâque, également connue sous le nom de Pessa'h, qui est un festival juif de huit jours très célèbre commémorant l'émancipation des Israélites de l'esclavage dans l'Égypte ancienne. L'histoire de la Pâque est relatée dans le livre de l'Exode, lorsque Dieu mit dix plaies sur l'Égypte lorsqu'elle refusa de libérer des milliers d'Israélites asservis.

Liste complète des feuilles de travail incluses

  • Faits sur la Pâque
  • Dix plaies d'Egypte
  • Traditions de la Pâque
  • Assiette du Séder
  • Fêtes juives
  • Le livre de l'Exode
  • Passer au-dessus
  • Événements dans l'Ancien Testament
  • Pictionnaire juif
  • Guide de la fête de la Pâque
  • Joyeuse pâques!

Lier/citer cette page

Si vous référencez le contenu de cette page sur votre propre site Web, veuillez utiliser le code ci-dessous pour citer cette page comme source originale.

Utiliser avec n'importe quel programme

Ces feuilles de travail ont été spécialement conçues pour être utilisées avec n'importe quel programme d'études international. Vous pouvez utiliser ces feuilles de travail telles quelles ou les modifier à l'aide de Google Slides pour les rendre plus spécifiques aux niveaux d'aptitude de vos élèves et aux normes du programme d'études.


Pâque - HISTOIRE

Naviguez à travers la Pâque

Lisez ci-dessous pour savoir comment ce festival est entré en pratique et le motif derrière ses célébrations

Peut-être la plus connue des fêtes juives, la splendide fête connue sous le nom de Pessah a une histoire riche et fascinante.

L'origine de la Pâque remonte à plus de 3 000 ans, lorsque Jacob, un Hébreu, est venu en Égypte avec ses douze fils. Canaan, la terre où ils habitaient, fut frappée par une grave famine. Jacob a supplié le Pharaon de leur permettre de vivre en Égypte. Le gentil Pharaon leur a accordé la permission et leur a permis de vivre dans le pays de Goshen, la partie orientale du delta du Nil en Égypte. Jacob et ses fils y sont allés et ont commencé à vivre en paix. L'un des fils de Jacob, Joseph, s'est même levé pour acquérir le poste de vice-roi d'Égypte et de directeur des greniers d'Égypte. De nombreuses années plus tard, Jacob et ses fils sont morts mais leurs héritiers ne sont jamais retournés dans leur pays. Pendant de nombreuses années, les Hébreux ont résidé et gagné leur vie à Goshen. Ils y habitaient en relative harmonie avec les Égyptiens indigènes. Mais leur population en croissance rapide, aux yeux de la royauté égyptienne, constituait une menace pour l'empire. Le nouveau Pharaon, contrairement à ses ancêtres, était dur envers les Hébreux et les considérait toujours avec méfiance. Il les avait toujours considérés comme des étrangers et pensait que le grand nombre d'étrangers pouvait rejoindre une force ennemie et abattre l'empire égyptien à tout moment. Pour les maintenir subjugués et annuler leur volonté, le Pharaon asservit toute la population hébraïque et les força à construire deux nouvelles villes qui devaient être les centres d'approvisionnement alimentaire des Égyptiens. Bien qu'il ait réussi à le faire correctement, la population des Hébreux ne pouvait toujours pas être contrôlée. Alors le Pharaon ordonna à ses hommes de jeter tous les garçons hébreux nouveau-nés dans les eaux du Nil.

Pendant de nombreux jours, rien d'autre que des cris et des gémissements n'a pu être entendu des ménages hébreux alors que leurs jeunes garçons étaient tués avec une régularité sans faille. Les hommes du Pharaon ont suivi ses ordres au mot. Ils ont fait une descente dans tous les foyers hébreux pour rechercher tout nouveau-né mâle et l'ont brutalement abattu s'ils en trouvaient.

Un jour, Thermuthis, l'une des filles du Pharaon, a vu un petit bateau flotter sur la rivière alors qu'elle se baignait avec ses servantes. Curieuse, elle leur a ordonné de le lui apporter. Sa surprise n'a pas de limites lorsqu'elle a découvert que le bateau n'était qu'une petite embarcation de joncs recouverts de poix avec un nouveau-né à l'intérieur. La princesse eut pitié de l'enfant et sur l'insistance d'une petite fille Miriam, ordonna à une femme hébraïque Jokébed de s'occuper du bébé. Elle ne savait pas que Jokébed était en fait la mère de l'enfant et Miriam, sa sœur. Le tout était un stratagème de Jokébed pour sauver son bébé des soldats en maraude du Pharaon.

Quelques années plus tard, la princesse adopta l'enfant et lui donna le nom de "Moïse", signifiant "e qui est tirée" ou "e qui est tirée" car la princesse l'a réellement sorti de l'eau. La princesse ou le peuple égyptien ne savaient pas à cette époque, et encore moins Jokébed, que le petit garçon était né pour être le libérateur des Hébreux.

Moïse a fini par être élevé dans la famille royale égyptienne, son identité leur étant inconnue. En atteignant l'âge adulte, cependant, il a fini par savoir qui il était vraiment. Il est allé voir comment se portaient ses frères qui étaient asservis aux Égyptiens. Irrité par le traitement brutal infligé aux gens de sa race, dans un accès de rage, Moïse a tué un maître d'esclaves égyptien qu'il avait vu battre un Hébreu et a enterré son corps dans le sable, supposant que personne ne l'a vu ni même ceux qui était au courant de l'incident serait peu enclin à en parler. Mais il découvrit bientôt d'une autorité supérieure que l'affaire était connue, et que Pharaon était susceptible de le mettre à mort pour cela. Pour éviter la punition, il s'est enfui au-dessus de la péninsule du Sinaï. Il s'est enfui dans le désert, a rejoint un groupe de bergers et est devenu lui-même berger. Il épousa Séphora, une bergère, devint père et mena une vie de berger pendant quarante ans. Une nuit, alors qu'il dirigeait son troupeau, Moïse reçut des pouvoirs surnaturels de Dieu Jéhovah et lui commanda d'être un libérateur des Hébreux. Par les ordres de Dieu, Moïse retourna en Égypte avec son frère aîné Aaron et s'approcha du pharaon Ramsès II, fils du précédent pharaon. Il a répondu à la demande du Pharaon Dieu que les esclaves israélites soient autorisés à quitter l'Égypte pendant 3 jours dans le but d'observer une fête d'adoration et de prière dans le désert pour Jéhovah, le Seigneur Dieu d'Israël. Lorsque le Pharaon refusa, Moïse et Aaron s'en allèrent pour revenir le lendemain matin. Ils lui ont montré un signe d'avertissement miraculeux - le bâton d'Aaron s'est transformé en serpent. Les sorciers de Pharaon, utilisant la ruse, ont accompli le même exploit, mais le serpent d'Aaron s'est transformé en bâton après avoir avalé les bâtons des magiciens (Exode 5:1 - 5:9, 7:8 - 7:13).

Le Pharaon, cependant, est resté indifférent. Il a refusé de lire les panneaux. Son refus amena en terre d'Égypte les fameuses dix plaies, dont on trouve un récit dans les chapitres 7 à 12 de l'Exode. Par ordre de Dieu et avec son aide, Moïse a infligé les plaies pour forcer le Pharaon à libérer les Juifs de l'esclavage. Les plaies ont fait des ravages dans les foyers égyptiens, mais les Israélites n'ont pas été blessés à chaque fois. Le dixième et dernier fléau fut le plus meurtrier de tous. Il en résulta la mort du premier-né de chaque famille égyptienne, y compris celle du Pharaon. Mais sur instruction de Moïse, les Israélites marquèrent les montants des portes de leurs habitations avec le sang d'un agneau de printemps, afin que Dieu puisse les identifier facilement et épargner leurs familles et passer au-dessus de leurs maisons. La fête de "Pâque" commémore cet épargnant des vies juives par Dieu. Le nom de la fête vient du fait que Dieu "passa au-dessus" des maisons des Juifs lorsqu'il tua le premier-né d'Egypte. En hébreu, il est connu sous le nom de Pessa'h (ce qui signifie "passer au-dessus" ou "protection").

Après la dixième plaie, il y a eu un tollé généralisé en Égypte. Sans aucun délai, le Pharaon convoqua Moïse et son frère Aaron, il les supplia de sortir du pays d'Égypte en emmenant avec eux tous les Israélites qu'il avait gardés comme esclaves. Il leur a permis de prendre leur bétail et même tout ce dont ils avaient besoin dans leur passage sûr vers un autre pays.

Alors que la bonne parole leur était apportée, les Hébreux se préparèrent à quitter l'Égypte immédiatement car ils craignaient que le Pharaon ne change d'avis et les empêche de partir par la suite. Dans leur hâte, ils ne pouvaient emporter avec eux que du pain sans levain, appelé Matza, qui fait partie de la fête encore aujourd'hui. Par ordre de Moïse, ils emportèrent avec eux suffisamment de nourriture et d'eau et empruntèrent même aux Égyptiens leurs bijoux d'or, d'argent et de vêtements qui acceptèrent volontiers. Tel était l'effet de la puissance du Seigneur sur leurs esprits que les Égyptiens qui avaient jusque-là traité les Israélites comme de la saleté, les respectaient maintenant. Ils craignaient également d'encourir davantage la colère de Dieu si les Israélites devaient rester en arrière. Ils leur prêtèrent tout ce dont ils avaient besoin pour leur voyage et leur souhaitèrent un bon passage.

Comme prévu, le Pharaon a rapidement changé d'avis, et peu de temps après, il était à la poursuite des fuyards avec une grande armée. Il était déterminé à ramener les Juifs. Les Hébreux avaient voyagé pendant 40 jours et nuits, et se trouvaient juste à la pointe nord de la mer Rouge, lorsqu'ils virent l'armée de l'empereur s'avancer vers eux. Enfermés entre l'armée du Pharaon et la mer, les Israélites désespérèrent et demandèrent de l'aide à Moïse. C'est alors qu'un miracle s'est produit. Le livre de l'Exode rapporte que par ordre de Dieu, Moïse tendit son bâton vers la mer. Un vent violent a soufflé toute la nuit. À l'aube, les eaux de la mer Rouge étaient divisées entre elles par une parcelle de terre afin que Moïse et les Hébreux puissent traverser en toute sécurité sur un sol sec. Lorsque l'armée égyptienne a tenté de suivre, Dieu a fait revenir les eaux sur eux et les a noyés. On ne sait pas si le pharaon connut le même sort que ses soldats car les archives égyptiennes ne relatent pas un tel événement.

Le peuple juif tient toujours ce jour cher à son cœur et il remercie toujours le Seigneur d'avoir sauvé ses ancêtres comme il l'a fait.

Dans les jours précédant la Pâque, la maison est préparée. The house is searched for any trace of yeast products (chametz), and the whole family is involved in the search. All products made from yeast are eaten or removed from the house, or given away to Non-Jewish people. All the dishes, silverware, pots and pans are changed for a set that is used only for Passover.

In remembrance of the hardships their ancestors faced in slavery, the Jewish people hold a feast called the 'Seder' on the first night of Passover (first two nights in Orthodox and Conservative communities outside the land of Israel), a custom that has been practiced ever since the Hebrews were free from the slavery. The word 'Seder' stands for 'order' and signifies the order of historical events recalled in the Passover meal as well as the meal itself. The Seder is celebrated by each participant to relive the Exodus as a personal spiritual event. The Seder is of a religious nature with a carefully prescribed ritual that makes the dinner quite unlike family dinners held on civil holidays. The ritual is laid out along with the main story of Passover being retold from the 'Haggadah', a special book that is followed during the Seder. The table is set with the finest china and silverware to reflect the importance of this meal.

While the main story of Passover is read by Jews the world over, local customs and traditions have changed over time, so that the festival has been adapted to reflect the life and routine of individual communities.

As the Exodus of the Jews from Egypt took place in the spring, Passover is always celebrated in the spring. Passover is celebrated for 8 days (7 for Reform Jews), and always begins on the 15th day of the Hebrew month of Nisan. The first day commemorates the escape of the Jews from the tenth plague while the remaining seven days mark their liberation from slavery and Exodus from Egypt.

In Israel, Passover is celebrated for seven days, with the first and last days observed as legal holidays and as holy days respectively. All the Jews abstain from work and observe these two days with special prayer services and holiday meals. The Seder is held on the very first day. The five days in between are known as "Chol HaMoed" (meaning "festival days"). It is a time for family outings and picnic lunches of matzo, hardboiled eggs, fruits and vegetables, and Passover treats such as macaroons and homemade candies. While modern Israeli Jews observe a seven-day holiday wherever they are, Diaspora Jews observe the festival for eight days, the only exceptions being the Reform and Reconstructionst Jews. The Jews outside Israel conduct the Seder twice, on both the first and second days of Passover.

The "Passover" festival is also referred to as "Chag he-Aviv" (the Spring Festival), "Chag ha-Matzoth" (the Festival of Matzahs), and "Zeman Herutenu" (the Time of Our Freedom). It is the first of the three major Jewish festivals (the other two are Shavu’ot and Sukkot) with both historical and agricultural implication. Agriculturally, it marks the beginning of the harvest season in Israel. However, little attention is paid to the agrarian aspect of the holiday. The primary observances of Passover are related to the Exodus from Egypt after 400 years of slavery.


Passover in the Hebrew Bible

Passover is a Jewish festival celebrated since at least the 5th century BCE, typically associated with the tradition of Moses leading the Israelites out of Egypt. According to historical evidence and modern-day practice, the festival was originally celebrated on the 14th of Nissan. Directly after Passover is the Festival of Unleavened Bread, which most traditions describe as originating when the Israelites left Egypt and they did not have sufficient time to add yeast to the bread to allow it to rise. Although the Festivals of Passover and Unleavened Bread are closely associated, this article will focus primarily on Passover.

Origins & Practice

The historical origins of Passover are unclear. Though the Hebrew Bible describes the origins of Passover, these texts were likely composed after the 6th century BCE and include evidence for editorial additions and enrichments, namely expansions of older texts. Therefore, in order to understand the origins and practices associated with Passover, we must first examine the various texts in the Hebrew Bible which describe Passover. In doing so, three characteristics will emerge concerning the nature of Passover as represented in the Hebrew Bible:

Publicité

  1. association with Yahweh, Israel's god
  2. shifts in the rituals associated with Passover
  3. different assumptions concerning whether or not people should perform Passover.

First, Passover is always associated with Yahweh, though not necessarily Yahweh's leading the Israelites out of Egypt or passing over the doorposts of their households. In analyzing and proposing a history for the textual growth of Exodus 12:1-28, Professors Simeon Chavel and Mira Balberg suggest that the oldest layer of text in Exodus 12 does not feature "Israel's liberation through Yahweh's smiting of Egypt and does not explicitly advance it" (Chavel 2018, 299), essentially characterizing it as an ambiguous piece of folklore about a festival.

Subsequent editors, they argue, enriched this material by providing further ritual parameters and explanation of Yahweh's actions: all Israelite families must participate in consuming a one-year-old male lamb the lamb should be flame-broiled, entirely consumed by the morning after Passover, and eaten quickly and Yahweh will skip over or shield the Israelite households who put the lamb's blood on the doorpost from a destructive force killing their firstborn. Exodus 12:27, a response to the question concerning the purpose of celebrating Passover in future generations, best demonstrates the association between Passover and the killing of every firstborn in Egypt: “It is a Passover sacrifice for Yahweh, who passed over the houses of the Israelites in Egypt when smiting Egypt but he rescued our homes.” In other words, Passover was intended to be a performance and remembrance of Yahweh's act of protecting the firstborns of Israel while in Egypt, itself a sign of Yahweh's devotion to the Israelites.

Publicité

Second, the rituals concerning the actions on Passover develop throughout the Hebrew Bible. One example will suffice. In Exodus 12:9, Moses commands the Israelites to roast with fire the Passover lamb sacrifice, explicitly indicating they should not boil it with water. Yet, Deuteronomy 6:7 includes the command “you shall boil” the Passover sacrifice. Noticing the incongruity between Exodus 12:9 and Deuteronomy 16:7 in terms of proper ritual action, the author of Chronicles creatively combined the required ritual actions: “So, they boiled the Passover-lamb with fire according to the ordinance” (35:13). As subsequent generations received the Passover ritual traditions, they adjusted it in order to deal with contradictions in the traditional ritual texts.

Third, texts in the Hebrew Bible adjust the date of Passover for distinct reasons. Numbers 9:1-14, for example, offers provisions for Israelites who may have missed their opportunity to participate in Passover due to ritual uncleanliness (9:7, 10). Alternatively, Yahweh communicates through Moses that a second Passover celebration is possible. Instead of celebrating on the 14th day of the first month, they should celebrate on the 14th day of the second month. There remains an assumption, though, that all Israelites should celebrate Passover: "But the man who is pure, not on a journey, and neglects to perform the Passover, that person should be cut off from his people because he did not bring the offering of Yahweh at its appointed time" (Numbers 9:13).

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

By contrast, 2 Chronicles 30 describes Hezekiah's attempt to cause all of Judah and Israel to perform Passover. The text describes that they celebrated it on the 14th of the second month due to the lack of priests available and people present (2 Chronicles 30:2-3). The purposes behind modifying the date of Passover from the first month to the second month are reflective of the cultural assumptions concerning the necessity of practicing Passover. Numbers 9 understands Passover to be an obligation incumbent on the Israelites when 2 Chronicles 30 was composed, Passover was not perceived to be an obligation upon Israel and Judah.

Finally, Exodus 12 presents Passover as a celebration restricted to the households of Egypt (Exodus 12:1-13). By contrast, though using similar language for the ritual parameters, Deuteronomy 16 indicates that Passover should be celebrated not at the home: “and you shall sacrifice a Passover-offering to Yahweh, either a sheep or a cattle, at the place which Yahweh will select as a dwelling for his name” (Deuteronomy 16:2), specifically clarifying in Deuteronomy 16:5 that the sacrifice should not be offered locally. While Exodus 12 and Deuteronomy 16 are both concerned with the proper practice of Passover, they reflect different historical contexts. When Exodus 12 was composed, Passover was practiced in local towns and households by contrast, when Deuteronomy 16 was composed, Passover was more regulated, imagined to be practiced in a central temple or sanctuary.

Publicité

Though Passover is often perceived as a unified, traditional ritual within Judaism, biblical passages describe divergent rituals, reflect the growth of the Passover tradition, and illuminate changes in the historical context.

Reception of Passover

Early Judaism (c. 5th century BCE - 1st century CE)

Though a wide variety of early Jewish texts discuss Passover, two will be sufficient here. In a group of texts called the Elephantine Papyri, written by members of the 5th-century BCE Jewish colony of Elephantine, Egypt, Passover is mentioned multiple times. They indicate that Jews at Elephantine practiced some form of Passover, however, they do not “provide enough information to reconstruct the history of its observance” (Silverman 1973, 386). Unlike the biblical texts, the Elephantine Papyri can be more precisely dated, and as such, they demonstrate undoubtedly that Passover was a social practice among some Jews in the 5th century BCE.

Publicité

Composed in the 2nd century BCE, the Book of Jubilees is a rewritten version of Genesis and Exodus. One goal of Jubilees is to clarify the Jewish calendar for celebrating festivals. The book of Genesis narrates a story about how Yahweh tested Abraham by commanding him to kill his only son, providing a ram at the last minute. Jubilees 19:18, though, additionally describes how Abraham celebrated a festival for Yahweh after Yahweh provided a ram in lieu of having to sacrifice Isaac, his firstborn. The festival is the Festival of Unleavened Bread, which is typically associated with Passover, occurring the seven days following Passover. In doing so, Jubilees establishes that the Festival of Unleavened Bread, and implicitly the Passover, was established prior to the Israelite exodus out of Egypt.

Early Christianity (c. 1st century CE to 3rd century CE)

Passover plays a central role in the growth of Christianity as a distinct religious tradition from Judaism. By the 1st century CE, Josephus and the Gospels indicate that Passover drew large crowds of Jews to Jerusalem, the central cult site for the celebration of Passover. New Testament authors leverage Passover traditions in order to support their theological claims because, though the exact nature of Jesus is unclear from a historical perspective, he was a practicing Jew who lived in the 1st century CE.

Publicité

For example, in John 19:31-36, the author portrays Jesus as a Passover lamb, whose sacrifice would ultimately cause God to redeem humanity. Likewise, Paul explicitly describes Jesus as a Passover lamb as he extends the imagery of unleavened bread metaphorically into the realm of morality (1 Corinthians 5:6-8). Similar depictions of Jesus appear in 1 Peter 1:19 and Revelation 5:6. Broadly construed, the association of Jesus' death with the Passover sacrifice “points to an understanding of the sacrifices of the Passover lamb as the remembrance of God's past act of redemption that foreshadowed the sacrifice of the Lamb of God as God's ultimate act of redemption” (Mangum 2016). Early Christians, who perceived themselves as practicing Jews, reframed the traditional narrative of Passover in order to highlight Jesus' legitimacy as a redemptive figure for all of humanity.

Rabbinic Judaism (c. 1st century CE to 7th century CE).

Rabbinic Judaism developed, in part, as a response to the destruction of the Jewish temple in Jerusalem in 70 CE. Without the temple, Jews could no longer offer sacrifices. It is from this context which Rabbinic Judaism emerged, providing ways to worship God and perform the various ritual festivals even though the Jewish temple was no longer standing. Rabbinic Judaism sought to establish “that the Passover celebration can and should continue even without the paschal lamb,” that is the Passover lamb (Bokser 1984, 48). Although ancient Israelite and Judean religion, along with Early Judaism, perceived the temple to be central to their worship, the destruction of the Jewish temple in 70 CE forced the Rabbis to reconsider how they would perform their ancient rituals. They did so through creative readings of their holy texts and by drawing on other Rabbinic traditions.

For example, the Tosefta, a Rabbinic Jewish text of codified traditions and laws (3rd century CE), discusses the role of unleavened bread and bitter herbs, two foods mentioned in Exodus 12:8: “They shall eat the flesh that same night they shall eat it roasted over the fire, with unleavened bread and with bitter herbs” (Exodus 12:8 1985 JPS Translation). Because this passage indicates that three things are eaten together, namely the Passover lamb, bitter herbs, and unleavened bread, the Rabbis equated bitter herbs and unleavened bread with the Passover sacrifice (Bokser 1984, 39). They essentially figured out a way to celebrate the Passover ritual without requiring a proper sacrifice at a temple.

Ancient Near Eastern Context

Passover as a festival is reflective of its broader ancient Near Eastern context in the use of blood at the entrance of the house and with regard to the firstborn. One of the fundamental aspects of Passover is putting the blood of the Passover lamb upon the gateposts of the household, that is the front entrance:

They shall take from the blood of the Passover lamb and put it upon the two doorposts and upon the upper-cross piece of the door upon the house within which they will eat it among them. (Exodus 12:7)

Applying the blood onto the door of the household served an apotropaic function, meaning that it warded off negative influences. In the context of Exodus 12, the “negative influence” is the destructive force which kills every firstborn.

Likewise, the Arslan Tash amulet, an amulet from the 7th century BCE discovered in Syria, includes a reference to “doorposts” in one of the incantations: “And let him not come down to the door-posts.” Here, the “doorposts” are the boundary into the home, the location where the amulet was possibly placed for preventing negative influences on the household. Though the Arslan Tash amulet and the Passover blood on the doors are distinct in terms of the broader social, religious, and cultural norms, the similarities between the two texts highlight a broader cultural concern in the ancient Near East with regard to negative forces entering a household through the doorposts.

Additionally, a ritual called zukru, from a text discovered in Emar, Syria, shows remarkable similarities to Passover. First, both festivals began on the 14th day of the 1st month, lasting seven days. Second, the ritual for Passover and zukru both involve the smearing of blood on posts – the posts in Passover are to the house, the posts in zukru are at the city gates. Third, zukru is primarily a festival of “(the offering of) the (firstborn) male animals” to Dagan, a deity (Cohen 2015, 336). Likewise, Exodus 34:19 associates Passover with the offering of firstborn animals. The speaker, Yahweh, says: “All first-born of a womb are mine, as well as your male livestock, the first born of cattle and sheep.” Though these ritual actions were accomplished for different purposes, to different deities, and in distinct contexts, they demonstrate that Passover rituals are similar to broader ancient Near Eastern traditions.

Conclusion

Passover draws on a singular traditional narrative however, texts speaking of Passover reflect different traditions, standards, rituals, and expectations depending on the historical contexts of their compositions. Such developments of Passover rituals appear to this day. In the 1980s CE, Dr. Susannah Heschel spoke at a Jewish community during Passover. One of the young girls was a lesbian. In order to express the marginalization of lesbians within Judaism, she placed leavened bread on her ritual plate. Essentially, the young girl equated the prohibition of leavened bread with the Jewish cultural convention prohibiting lesbians. Though inspired, Dr. Heschel realized that bread on the ritual plate made the plate impure, according to Jewish law. So, the next year, she placed an orange on the ritual plate, commenting: “I chose an orange because it suggests the fruitfulness for all Jews when lesbians and gay men are contributing and active members of Jewish life.” In many Jewish communities, the practice of placing an orange on the ritual plate is practiced to this day.

Thus, rituals surrounding Passover have historically developed on the basis of cultural concerns and historical context. So, Dr. Heschel did not simply add a new element to the ritual of Passover rather, she continued the tradition of adapting, adjusting, and enriching Passover rituals. In doing so, she provided a voice and place for lesbians and gay men. One can only wonder: what other aspects of Passover will be enriched in order to provide a voice for marginalized people groups, new ideas, and cultural conventions in the 21st century CE?


The Historical Fulfillment

The LORD said to Moses and Aaron in Egypt, “This month is to be for you the first month, the first month of your year. Tell the whole community of Israel that on the tenth day of this month each man is to take a lamb for his family, one for each household. If any household is too small for a whole lamb, they must share one with their nearest neighbor, having taken into account the number of people there are. You are to determine the amount of lamb needed in accordance with what each person will eat. The animals you choose must be year-old males without defect, and you may take them from the sheep or the goats. (Exod. 12:1-5)

From the dawn of the Age of Man until that time, the month to which the Lord referred had been the 7th month, called Nisan. In the announcement above He basically ordered a 6 month shift in their calendar. The 7th month was now the 1st. Because of their dependence on agricultural cycles, the Israelites retained their original calendar, with its Fall beginning, and super-imposed this new calendar over it. From then on they had a religious calendar, beginning in the Spring, and an agricultural calendar, beginning in the Fall. (That’s why Rosh Hashanah, the Jewish New Year, comes in the Fall.)

Take care of them until the fourteenth day of the month, when all the people of the community of Israel must slaughter them at twilight. Then they are to take some of the blood and put it on the sides and tops of the door frames of the houses where they eat the lambs. That same night they are to eat the meat roasted over the fire, along with bitter herbs, and bread made without yeast. Do not eat the meat raw or cooked in water, but roast it over the fire-head, legs and inner parts. Do not leave any of it till morning if some is left till morning, you must burn it. This is how you are to eat it: with your cloak tucked into your belt, your sandals on your feet and your staff in your hand. Eat it in haste it is the LORD’s Passover. (Exod. 12:6-11)

Until the 14th means through the end of the 13th, just like a present marked “do not open until Christmas” can’t be opened until the 24th is over. Also, Jewish days begin at sunset in line with the Biblical account of Creation, “There was evening and there was morning…” (Genesis 1:5, etc.). As the sun was setting on the 13th, the Lambs were to be slaughtered and roasted. Some of the lamb’s blood was to be painted on the lintel and post of the door to each family’s house. Then, when the lambs were cooked, they were to be eaten in haste, along with some unleavened bread and bitter herbs (horseradish). Thus, the Passover meal was the first meal of the 14th, eaten after the sunset that marked the beginning of the day. It was a quick meal, more like a sandwich really, bearing no resemblance at all to the leisurely and sumptuous festival meals of today.

“On that same night I will pass through Egypt and strike down every firstborn-both men and animals-and I will bring judgment on all the gods of Egypt. I am the LORD. The blood will be a sign for you on the houses where you are and when I see the blood, I will pass over you. No destructive plague will touch you when I strike Egypt (Exod. 12:12-13).

Around midnight, after their hasty meal, the destroying angel passed through Egypt and the firstborn of man and animal perished. The angel passed over homes where the doorposts had been painted with lamb’s blood, sparing the people huddled trembling within. They weren’t spared because they were Jewish, or because they had eaten lamb for dinner. They were spared because they had the faith to paint their doorposts with blood. They were saved by faith through the blood of the lamb.

Many years later, when the Passover Seder had become a traditional celebration, it became common for the participants to dip a finger into their wine glass to collect a drop of wine which they then let fall onto their plate. They do this for each of the 10 plagues of Egypt, each time saying, “We are saved by the blood of the lamb.”

“This is a day you are to commemorate for the generations to come you shall celebrate it as a festival to the LORD -a lasting ordinance. For seven days you are to eat bread made without yeast. On the first day remove the yeast from your houses, for whoever eats anything with yeast in it from the first day through the seventh must be cut off from Israel. On the first day hold a sacred assembly, and another one on the seventh day. Do no work at all on these days, except to prepare food for everyone to eat-that is all you may do.

“Celebrate the Feast of Unleavened Bread, because it was on this very day that I brought your divisions out of Egypt. Celebrate this day as a lasting ordinance for the generations to come. In the first month you are to eat bread made without yeast, from the evening of the fourteenth day until the evening of the twenty-first day. For seven days no yeast is to be found in your houses. And whoever eats anything with yeast in it must be cut off from the community of Israel, whether he is an alien or native-born. Eat nothing made with yeast. Wherever you live, you must eat unleavened bread.” (Exod. 12:14-20)

The Feast of Unleavened Bread began on the 15th and lasted through the 21st. No yeast could be used in any food preparation, nor could any be present in the house during that time. When they settled in Israel, since the 15th was a major feast day and special sabbath, after the ceremonial “lamb sandwich” was consumed the rest of the 14th was spent in preparation because no work could be done after sundown. Any yeast found in the house was discarded, and the bulk of the food purchasing and preparation was done. This is how the 14th became known as Preparation Day (John 19:31).

From that day in the wilderness till this, the Lord’s Passover has been celebrated, one of the most dramatic displays of His power ever seen. During the meal they drink four special cups of wine, one each for the four promises God made to Moses from the burning bush.

“Therefore, say to the Israelites: ‘I am the LORD , and I will bring you out from under the yoke of the Egyptians (First cup, Sanctification). I will free you from being slaves to them (Second cup, Deliverance). I will redeem you with an outstretched arm and with mighty acts of judgment (Third cup, Redemption). I will take you as my own people, and I will be your God.”(Fourth cup, Acceptance) (Exod. 6:6-7).

He freed His people from the bonds of slavery, defeating the world’s most powerful country without an army, without a single casualty among His own, by the power of His outstretched arm. Over a million former slaves walked out of Egypt the next morning carrying the wealth of their former captives, back wages for their hard labor. The sick were healed, the lame walked, and the weak were made strong. Not a single one was left behind. This detail was overshadowed by other events of the day, but it was most likely the greatest healing miracle of all time.


Passover - HISTORY

Passover Crucifixion Dates
(26-34AD)
By Pastor G. Reckart

The information provided herein is taken from the US Navy Astronomical Department calculations. The times given are Jerusalem time. There is an attempt to combine both the Jewish and Julian calendars. Some corrections have been made to this chart. Remember the Julian day is to midnight. The Jewish calendar 14th day of Abib ends at sundown not at midnight. The Passover and first day of Unleavened Bread begins at sundown Wednesday Abib 14 which begins Abib 15.

Année Date of full moon Julian Day to midnight Time of full moon Passover Abib 15 Crucifixion must fall on Thursday
26 A.D. April 20/Abib 15 samedi 14h April 20 at sundown Sunday Abib 15
27 A.D. April 9/Abib 15 Mercredi 18h April 9 at sundown
28 A.D. March 29/Abib 15 Lundi 5 a.m. March 29 at sundown Tuesday Abib 15
29 A.D. April 17/Abib 15 dimanche 5 a.m. April 17 at sundown Monday Abib 15
30 A.D. April 6/Abib 15 jeudi 10 p.m. April 6 at sundown Friday Abib 15
31 A.D. March 27/Abib 15 Mardi 13h March 27 at sundown Wednesday Abib 15
32 A.D. April 14/Abib 15 Lundi 11 a.m. April 14 at sundown Tuesday Abib 15
33 A.D. April 3/Abib 15 vendredi 5 p.m. April 3 at sundown Saturday Abib 15
34 A.D. March 23/Abib 15 Mardi 5 p.m. March 23 at sundown Wednesday Abib 15

The only date above that fits the New Testament record is 30AD. This agrees with Jesus being born around 4BC.

The Last Supper was on Wednesday after sundown on Abib 15 which began Thursday.
The Crucifixion was the next day, Thursday.
We are counting sundown to sundown.

Jesus was in the grave three nights and two days, and resurrected on the third day according to 9 diffferent verses.

Passover began Wednesday at sundown, which began Abib 15

Thursday crucified at 9am in the morning, buried before sundown which would begin Friday. See the chart below:



Commentaires:

  1. Bryson

    Je suis désolé, mais je pense que vous faites une erreur. Je peux le prouver. Envoyez-moi un courriel à PM, nous parlerons.

  2. Teshicage

    Seules les mains dorées de l'auteur pouvaient remplir un poste aussi cool.

  3. Yozshum

    Il y a quelque chose dans ce domaine. Merci beaucoup pour l'information. Tu avais raison.

  4. Mitchell

    Seules les mains dorées de l'auteur pouvaient remplir un poste aussi cool.



Écrire un message